RSS

Archives Mensuelles: novembre 2012

PRESTATAIRE DU FUTUR présent à l’Inauguration du Château de la Mothe en Poitou

La conciergerie d’entreprise PRESTATAIRE DU FUTUR était présente le jeudi 25 Octobre dernier à la soirée d’inauguration du Château la Mothe en Poitou à Ligugé géré par la société d’évènementiels LorEvent et sa gérante Laure Brunet.

Pour cette soirée en grandes pompes, David DESHOULIERE représentait la conciergerie PDF en tant qu’invité et également comme prestataire de la société LorEvent.

En effet, pour ce lieu unique et exceptionnel, Laure Brunet a décidé de s’attacher les services et les compétences de la conciergerie  PRESTATAIRE DU FUTUR:mettre à la disposition de ses clients tous les services et atouts de la conciergerie et également déléguer toutes les tâches ingrates du quotidien d’une société d’évènementiels.

La conciergerie PDF souhaite que cette collaboration soit durable et fructueuse pour nos deux sociétés et nous renouvelons nos remerciements à laure Brunet et LorEvent pour sa marque de confiance  et son esprit novateur.

 

La Newsletter PDF de Novembre

Dans notre newsletter ce mois des sorties à tarifs préférentiels, des promos et Noël qui approche !

Votre conciergerie vous fait gagner du temps et de l’argent.

 

 

Les Sorties PDF

 

 

CIRKAFRIKA 

CIRQUE – TRADITIONNEL

 

LE VINCI – AUDITORIUM FRANCOIS 1ER

37000 TOURS – FRANCE

 

Présentation

C’est ce triptyque, mêlant le répertoire millénaire du cirque de Pékin, la maîtrise technique du cirque de Moscou à la dextérité et la joie de vivre des artistes africains, qu’il vous sera donné de découvrir. Des centaines de costumes colorés, véritable invitation à la célébration, mais aussi danse, chants, instruments traditionnels et contemporains vous guideront, deux heures durant, dans ce périple autour du thème de la découverte de l’Afrique.50 artistes, musiciens, danseurs, acrobates, contorsionnistes, diabolos, jonglerie aux massues, numéro de chapeaux, porté acrobatique, numéro de claquettes, numéro de gum boots, jonglerie aux bols, numéro de cerceaux, balles aux rebonds, icariens, antipodistes… Une production du Cirque Phénix

 

Tarifs Adultes                                                                        Tarifs Enfants

Cat 1 : 45 euros au lieu de 48 euros                                    Cat 1 : 30 euros au lieu de 33 euros

Cat 2 : 40 euros au lieu de 43 euros                                    Cat 2 : 30 euros au lieu de 33 euros

Cat 3 : 32 euros au lieu de 36 euros                                    Cat 3 : 30 euros au lieu de 33 euros

 

 

 

MAMMA MIA 

SPECTACLE – COMEDIE MUSICALE

 

GRAND HALL PARC DES EXPOSITIONS-TOURS

37000 TOURS – France

Présentation

Lancé à Londres le 6 avril 1999, MAMMA MIA! a déjà été vu par plus de 42 millions de spectateurs dans 35 pays. Chaque soir, près de 17 000 personnes dans le monde assistent au spectacle. Déjà joué dans 225 villes, MAMMA MIA! est un véritable phénomène planétaire avec ses chansons et ses dialogues traduits en 10 langues. C’est au tour des Français d’avoir la chance de découvrir MAMMA MIA! dans leur langue natale.
L’HISTOIRE: un hommage aux mères, aux filles, aux vieux amis et à la famille recomposée
MAMMA MIA! raconte l’histoire de Donna, une mère célibataire qui habite une île grecque au charme paradisiaque. Pour célébrer le mariage de sa fille Sophie, qu’elle a élevée seule, Donna a invité Rosie et Tanya, ses deux plus proches amies avec qui elle formait jadis le trio « Donna et les Dynamos ».
De son côté, Sophie a invité en secret les trois hommes qui partagèrent brièvement la vie de Donna vingt ans plus tôt. Parmi eux se trouve le père inconnu au bras duquel elle aimerait être conduite le jour de son mariage. En vingt-quatre heures chaotiques, de nouvelles idylles vont fleurir et d’anciens amours vont renaître sur cette île propice à tous les rêves.
Une pièce de théâtre musical originale !

 

Vendredi 15 Février 20 :00

Samedi 16 Février 15 :00 & 20 :00

Dimanche 17 Février 14 :30

Tarifs

Cat 1 : 65 euros au lieu de 69.00 euros

Cat 2 : 55 euros au lieu de 59.00 euros

Cat 3 : 40 euros au lieu de 45.00 euros

Cat 4 : 30 euros au lieu de 35.00 euros

 

Pour commander un seul numéro 0649556196 ou sur notre site internet www.prestataire-du-futur.com

 

M. DAVID DESHOULIERE / 13A RUE DE LA FICHE, 86130 JAUNAY CLAN / 06.49.55.61.96

prestataire.du.futur@gmail.com

 

 

 

Noël approche et son lot de corvées !

Votre conciergerie d’entreprise fait vos courses de Noël pour vous.

 

 

 

Comme beaucoup, vous avez peu de temps pour faire vos courses de noël ou chercher les jouets et cadeaux de vos chères têtes blondes est une véritable corvée !

Votre conciergerie d’entreprise PRESTATAIRE DU FUTUR s’occupe de tout et vous livre vos cadeaux et vos courses de Noël.

N’attendez pas le dernier moment et les ruptures de stock ! Simplifiez-vous la vie et faites des économies.

 

 

 

Un seul numéro 0649556196 ou sur notre site internet http://www.prestataire-du-futur.com

 

Blanc d’Hiver 2012 Ampélidae

 

Offre valable pour toute commande

Issu du complexe mais délicieux millésime 2012, ce Sauvignon Blanc extrêmement fruité et doux (30G de sucres résiduels/litre) saura satisfaire tout le monde pour un apéritif léger (10 % d’alcool) ou pour accompagner des desserts variés.

 

Afin de vous permettre de découvrir et partager ce vin étonnant, nous vous proposons l’offre exceptionnelle suivante

 

–          36 + 6 soit 6 bouteilles offertes pour 36 achetées. Cela fait un tarif net de 5,14 TTC euros TTC/col  au lieu de 6 euros TTC.

 

–          60 + 12 soit 12 bouteilles offertes pour 60 achetées.Cela fait un tarif net de 5 euros TTC/bouteille au lieu de 6 euros TTC

 

Le franco de port est à partir d’une commande de 500 euros HT dans toute la France et à partir de             42 bouteilles dans le département de la Vienne.

 

M. DAVID DESHOULIERE / 13A RUE DE LA FICHE, 86130 JAUNAY CLAN / 06.49.55.61.96

prestataire.du.futur@gmail.com

Pour commander un seul numéro 0649556196 ou sur notre site internet http://www.prestataire-du-futur.com

 

 

 

PDF et la Compétitivité : les mesures retenues

 

 

L’Etat offre 20 milliards de crédits d’impôt aux entreprises, financés notamment par une hausse de la TVA.

Le gouvernement a rendu son verdict. Pour relancer la compétitivité du pays, il opte finalement pour un crédit d’impôt aux entreprises de 20 milliards d’euros, qui seront notamment compensés par une hausse de la TVA et de nouvelles coupes dans le budget de l’Etat.

• Le soutien aux entreprises

Les entreprises bénéficieront d’un crédit d’impôt qui prendra effet dès l’exercice 2013. Il concernera les salaires entre 1 et 2,5 fois le SMIC et lissé sur trois ans, il sera l’équivalent, selon le Premier ministre, d’une baisse du coût du travail de 6%.

Le dispositif représentera 10 milliards d’euros dès 2013, puis 5 milliards chacune des deux années suivantes.

Les marges dégagées grâce à ce crédit d’impôt devront servir à financer la recherche et le développement et « inciter les grands groupes (…) à créer et maintenir des emplois en France », a précisé le Premier ministre. Pour s’en assurer, le gouvernement exigera la transparence auprès des entreprises : « les comités d’entreprises devront être régulièrement informés de l’utilisation du crédit d’impôt » et « un comité de suivi du pacte associant l’Etat et les partenaires sociaux sera mis en place pour dresser à intervalles réguliers un constat partagé sur le bon fonctionnement de ce dispositif ».

Une série d’autres mesures visent à faciliter le financement des entreprises :

– un fonds de 500 millions d’euros sera mis à disposition des PME « confrontées à des difficultés de trésorerie ».

– « Cinq démarches administratives » seront également simplifiées à partir de 2013. « Cinq dispositifs fiscaux qui sont clés pour l’investissement et la vie des entreprises » seront également stabilisés pendant toute la durée du quinquennat. Le Crédit d’impôt recherche et la contribution économique territoriale (CET) en fait partie.

Le gouvernement veut également porter à 500.000 le nombre d’apprentis, sans préciser l’échéance.

• Le financement du dispositif

Les 20 milliards d’allègements de charges sont compensés pour moitié par une hausse de la fiscalité. Malgré la promesse campagne de François Hollande, la TVA sera ainsi portée de 19,6% à 20% à partir du 1er janvier 2014. Le taux intermédiaire, qui s’applique notamment au secteur de la restauration, augmentera également de 7% à 10%. Le taux réduit de 5,5% pour les biens de première nécessité sera en revanche réduit à 5%.

Une nouvelle fiscalité écologique sera également mise en place à partir de 2016, a annoncé le Premier ministre sans donner plus de précisions sur les mesures qui seront discutées. Elle est destinée à rapporter 3 milliards d’euros.

L’autre moitié du dispositif sera compensé par de nouvelles économies dans les dépenses publiques en 2014 et 2015. « Cet effort est exigeant mais il est à notre portée, a assuré le Premier ministre. Dix milliards en deux ans, c’est moins de 1% de la dépense publique totale qui atteint 1100 milliards d’euros. »

Ces annonces qui interviennent à l’issue d’un séminaire gouvernemental, étaient déjà parues dans la presse dès lundi soir, malgré les précautions du gouvernement pour « verrouiller la communication ». Le Premier ministre viendra faire de la pédagogie autour de ses décisions ce soir au JT de TF1

Si Jean-Marc Ayrault affirme reprendre « la quasi-totalité du rapport Gallois« , il rejette tout de même sa proposition phare : Louis Gallois a préconisé une baisse des cotisations des entreprises de 30 milliards d’euros.

 

Filières, fiscalité, export : les principales préconisations du rapport Gallois

Outre la proposition choc d’un allègement de 30 milliards d’euros des cotisations, le rapport propose une vingtaine de mesures destinées à améliorer la compétitivité des entreprises.

 

 

 

 

PDF liste les principales préconisations:

Cinq dispositifs à stabiliser

L’Etat s’engagerait « à ne pas modifier cinq dispositifs » au cours du quinquennat : le crédit d’impôt recherche, les dispositifs Dutreil favorisant la détention et la transmission d’entreprises, la contribution économique territoriale (qui a remplacé la taxe professionnelle, modifiée « 68 fois en 35 ans »), les incitations aux jeunes entreprises innovantes et enfin les dispositifs en faveur de l’investissement dans les petites entreprises, comme l’ISF PME. Cela répondrait à une demande de stabilité de la part des chefs d’entreprise.

Renforcer les filières

Grand connaisseur de la filière aéronautique, Louis Gallois préconise de renforcer les moyens des comités de filière. Il faudrait « conditionner les soutiens de l’Etat aux actions des grandes entreprises à leur capacité à y associer leurs fournisseurs et sous-traitants ». L’administration pourrait sanctionner celles qui ne respectent pas la réglementation sur les délais de paiement.

Aider les exportations

Le rapport recommande d’aligner les conditions des crédits et garanties export « sur le meilleur niveau » constaté chez nos concurrents.

Favoriser l’épargne en actions

La fiscalité de l’assurance-vie devrait favoriser les contrats investis en actions (en unités de compte), par rapport à ceux qui sont composés essentiellement de placements obligataires (contrats dits « en euros »).

Un « small business act » pour les PME

Louis Gallois demande l’équivalent du « Small business act » américain pour les petites entreprises.

Donner plus de poids aux représentants des salariés

Le rapport préconise d’introduire des représentants des salariés dans les conseils d’administration des entreprises de plus de 5.000 salariés, « avec voix délibérative ». Les entreprises pourraient faire présider leur comité d’entreprise par un salarié.

Doubler les contrats en alternance

Le rapport préconise le doublement en cinq ans du nombre de formations en alternance. Et demande aux partenaires sociaux de mettre en place un « compte individuel de formation », « attaché à la personne » tout au long de sa carrière.

Reprendre les recherches sur les gaz de schiste

Louis Gallois préconise de « mener la recherche » sur les gaz de schiste, ce qui ne manquera pas de relancer les débats sur ce sujet.

Trois priorités industrielles

Le commissariat général à l’investissement porterait « trois priorités techniques et industrielles : les technologies génériques, la santé et l’économie du vivant et la transition énergétique ».