RSS

Archives Mensuelles: avril 2012

Une conciergerie de luxe au service des joueurs du PSG

 

 

 

Nicolas Douchez ou Clément Chantôme pourront désormais bénéficier d'un maximum de service directement au camp des Loges

PRESTATAIRE DU FUTUR relaie l’article du Parisien sur la conciergerie mis à disposition des joueurs du PSG.

 

Le PSG a recruté John Paul. Il ne s’agit pas du fameux grand attaquant espéré cet hiver mais d’une conciergerie de luxe. Depuis un mois environ, le club s’est attaché les services de cette société dirigée par David Amsellem : « Nous ne sommes pas partenaire du club, simplement un fournisseur après avoir gagné un appel d’offres.

» Trois types de services sont proposés aux clients. Le premier consiste à résoudre les petits tracas du quotidien comme, par exemple, trouver une nounou à la dernière minute. Le deuxième porte sur les arts de vivre : réservation d’un restaurant, conseils pour sortir… Enfin, le dernier aspect de ce service haut de gamme permet aux clients de laisser John Paul leur organiser un voyage.

« Pour le PSG, ça ressemble à ce que l’on propose pour les autres clients, poursuit David Amsellem. Avec évidemment aussi un devoir de discrétion. » Pour Paris  et ses dirigeants, John Paul fait, par exemple, l’agent immobilier . C’est par l’intermédiaire de cette conciergerie de luxe, disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, que Carlo Ancelotti et sa compagne visitent encore des logements. « Nous avons beaucoup de clients entreprises, explique Amsellem. Ces sociétés louent nos services pour leurs collaborateurs. Lexus ou Citroën  offrent nos prestations à leurs meilleurs clients par exemple. » Pour un abonnement de 150 € mensuels, un particulier peut s’allouer le savoir-faire de John Paul. A 500 € mensuels, il sera encore plus choyé. Selon nos informations, le PSG débourserait environ 7000 € par mois.

 

 

Le Journal du Net Publie

Faire appel à une conciergerie d’entreprise

A l’instar d’une conciergerie d’hôtel de luxe, des prestataires spécialisés aident les salariés à résoudre toutes les tracasseries du quotidien. Qui sont ces acteurs ? Comment fonctionnent-ils ? A qui s’adressent-ils ? Réponses.

Le linge repassé et livré sur le lieu de travail, le lavage de sa voiture sur le parking de l’entreprise, la prise d’un rendez-vous chez le dentiste, le recrutement d’une nounou ou encore les formalités de passeport à effectuer… La mission d’une conciergerie d’entreprise est d’alléger les salariés de toutes les tracasseries du quotidien afin de leur permettre de se concentrer sur leur travail. Né dans les pays anglo-saxons où les Comités d’Entreprise n’existent pas, le concept a été importé en France ces dernières années par plusieurs sociétés pionnières qui connaissent en général une forte croissance.

Qui sont ces conciergeries ?
Si on vous parle de conciergerie d’entreprise, ne pensez pas à celle de votre immeuble qui s’occupe des parties communes et du courrier mais plutôt à celle d’un hôtel cinq étoiles, chargée de trouver des solutions à tous vos soucis pratiques. « Au concierge, on peut tout demander » explique Christelle Blanchet-Aïssaoui, co-fondatrice de La 25ème Heure, un prestataire du secteur. Cette ancienne responsable marketing habituée aux journées à rallonge s’est lancée dans cette activité, convaincue que la gestion de tous nos soucis extra-professionnels nuisait sévèrement à la productivité. A la suite de plusieurs voyages en Amérique du Nord, où le concept de conciergerie d’entreprise concerne presque un salarié sur trois, Valérie Paparemborde, à la tête d’une agence de relations publiques, s’est elle aussi lancée sur le marché, avec Transfert Services. D’autres entreprises sont présentes sur ce jeune marché, comme par exemple ToDoToday ou Bien-Etre à la Carte, une filiale du groupe Accor.

Comment cela fonctionne-t-il ?
Le concierge se charge de trouver des solutions aux requêtes des salariés en faisant appel à des prestataires de services externes qu’il sélectionne sur son propre carnet d’adresses. Chaque prestation est directement facturée au salarié, au prix du marché, car aucune marge n’est en principe prélevée par la conciergerie. Cette dernière se rémunère sur un abonnement fixe que verse l’entreprise. « Il faut compter entre 5 et 10 euros par mois et par employé » selon Christelle Blanchet-Aïssaoui. Un coût qui diminue en fonction de la taille de l’entreprise. « L’offre classique, avec un concierge présent à plein temps dans les locaux, n’est pas viable pour des structures de moins de 1.000 salariés » confesse-t-elle.

Les jeunes diplômés seront de plus en plus sensibles à ces petits plus »


Christelle Blanchet-Aïssaoui, La 25ème Heure

Sa société mise aujourd’hui sur des solutions alternatives pour capter le marché des PME, comme par exemple des permanences à temps partiel pour les structures de taille moyenne ou des offres de conciergeries à distance, par téléphone et Internet pour les plus petites. Pour les Groupements d’Intérêt Economique, des points multiservices, sortes de conciergeries inter-entreprises sont en cours de développement. Transfert Services propose, de son coté, l’installation, dans les locaux, de bornes interactives reliées à la base de données de prestataires du groupe.

Pourquoi recourir à une conciergerie ?
Elle répond à plusieurs types de besoin. Le cas le plus courant est celui d’un déménagement. Une entreprise qui quitte un centre ville pour s’installer sur un site excentré, en banlieue ou en zone rurale, ou encore un quartier en construction, sera tentée d’opter pour ce type de service, en compensation du désagrément causé aux salariés. « Certaines entreprises, dans les métiers du conseil notamment, ont été sensibilisées assez vite à l’intérêt de la démarche, en raison de la très forte disponibilité qu’elles attendent de leurs collaborateurs souligne Christelle Blanchet-Aïssaoui. D’autres, dans les secteurs des nouvelles technologies ou des médias, où les directions sont souvent plus ouvertes à ce type d’innovation ».

Mais les raisons sont finalement multiples et transcendent, selon elle, largement les problématiques sectorielles. Les problèmes de stress et l’absentéisme qui en découle parfois génèrent des coûts non négligeables, et ils trouvent souvent leur origine dans de difficiles conciliations entre vie professionnelle et contraintes du quotidien des salariés. Par ailleurs, la question de l’image de marque de l’entreprise devient de plus en plus prégnante. « Les jeunes diplômés seront de plus en plus sensibles aux entreprises offrant ces petits plus. A mesure que le papy boom va monter en puissance et qu’ils auront le choix entre plusieurs offres d’emploi, les entreprises vont devoir mener de véritables démarches de marketing social pour les attirer ».

Conciergerie et comités d’entreprise
Moins de 1 % des salariés français ont accès aux services d’une conciergerie, contre près de 30 % aux Etats-Unis. « Le marché français est encore immature et à peine structuré » insiste Stéphanie Cardot, directeur général de To Do Today. Ce décalage est en partie dû à l’existence en France des comités d’entreprise qui disposent dans les entreprises où ils existent, d’un monopole légal sur les activités sociales et culturelles. Cet attribut leur permet de couvrir une partie de l’offre des conciergeries, par exemple dans les domaines des loisirs ou des vacances. « Mais leurs champs d’action respectifs se croisent finalement peu, précise Stéphanie Cardot, et les CE n’agissent notamment pas dans le domaine des services à la vie quotidienne ou à domicile ».

Les champs d’action des comités d’entreprise et des conciergeries se croisent peu »


Stéphanie cardot, To Do Today

L’approche est par ailleurs très différente puisque la vocation des CE est d’offrir des services à tous les employés. « Par contre, ils ne peuvent subvenir à des besoins segmentés pour certaines populations de collaborateurs, souligne Stéphanie Cardot, et donc intégrer une démarche stratégique de gestion des ressources humaines ». Enfin, rappelle-t-elle, les CE n’ayant pas de responsabilité morale, ils ne sont pas à même de gérer la relation commerciale avec les prestataires en cas de litiges, alors même que c’est une valeur ajoutée essentielle des conciergeries. Mais entre CE et conciergerie, les actions doivent être complémentaires, et c’est aux conciergeries de s’adapter pour ne pas faire concurrence aux services que les CE proposent déjà.

Comment bien choisir sa conciergerie ?
Si la logique de fonctionnement est « tout-terrain », chaque offre répond à des besoins particuliers et chaque produit est conçu sur mesure. « L’offre ne sera pas la même pour le public d’un cabinet d’avocats ou celui d’un hypermarché » rappelle Valérie Paparemborde dont la société pratique des audits préalables pour définir les besoins du personnel.

L’offre ne sera pas la même pour le public d’un cabinet d’avocats ou celui d’un hypermarché »


Valérie Paparemborde, Transfert Services

La 25ème Heure, propose par exemple des bouquets de services « confort » pour l’ensemble des salariés et d’autres bouquets, plus haut de gamme, pour certaines catégories de personnel, incluant par exemple séances de massage, réservation de dîners d’affaires ou stockage de vins.

Au delà d’une simple logique de différentiation hiérarchique, les prestations peuvent aussi répondre aux besoins de certaines populations : dans une société qui compte parmi ses collaborateurs beaucoup de femmes avec enfants, les services de garde d’enfant ou d’aide aux devoirs peuvent fortement contribuer à diminuer l’absentéisme.

Exemple de prestataires
 Assistéo
 Bien etre à la carte
 Golden Groom
 La 25ème Heure
 To Do Today
 Transfert Services

Il existe également des bouquets de services pour les salariés fréquemment en déplacement, ou ceux qui fonctionnent avec des horaires décalés. Dans certaines grandes structures enfin, les possibilités de services peuvent être considérables, comme par exemple le développement de solutions d’information sociale.

 

Le point sur la Loi Borloo
La loi du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne, dite loi Borloo, vise à stimuler ce secteur. Plusieurs dispositions peuvent être soulignées

 Certaines prestations offertes par les conciergeries d’entreprises peuvent être payées grâce à des Chèque Emploi Service Universel. Il s’agit essentiellement des activités effectuées à domicile, comme les services d’entretien de la maison, des travaux ménagers, de jardinage, des prestations de petit bricolage dites  » hommes toutes mains « , des gardes d’enfant à domicile ou du soutien scolaire. Les prestataires sélectionnés par la conciergerie doivent disposer de l’agrément de la préfecture pour pouvoir être rémunérés avec des CESU. Sont exclus, à l’heure actuelle, les prestations qui sont « livrées » sur le lieu de travail (pressing, courses, lavage de voiture…).

 Un avantage fiscal pour les entreprises a également été prévu dans le dispositif Borloo. Elles bénéficient d’un crédit d’impôt de 25 % sur les aides qu’elles versent pour offrir aux salariés les services d’une conciergerie d’entreprise. Un dispositif similaire existe pour les crèches d’entreprise. Enfin, ces sommes sont déductibles de l’impôt sur les sociétés.

Exemple : pour 100 euros de cofinancement d’une conciergerie, l’entreprise économisera 33 euros d’impôt sur les bénéfices et bénéficiera de 25 euros de crédit d’impôt. Le coût réel de l’abondement sera donc de 42 euros.

 

L’EXPRESS: La conciergerie d’entreprise: aussi dans les petites boîtes!

Mon job & moi

La conciergerie d’entreprise : aussi dans les petites boîtes !

Comment soulager les salariés dans la gestion de leur vie privée quotidienne ? En leur proposant les services d’un concierge, chargé de régler à leur place les corvées ménagères et administratives. Des prestations également accessibles aux petites entreprises.

Très appréciée aux Etats-Unis, la conciergerie d’entreprise séduit de plus en plus les sociétés françaises. Son but : mettre des services pratiques à la disposition des salariés directement sur leur lieu de travail. Pressing, cordonnerie, retouches, coursier, billetterie, massage, coiffure, esthétique, manucure, prises de rendez-vous? Plus la peine de sacrifier sa pause déjeuner ou de courir le soir à la sortie des bureaux, le concierge s’occupe de tout. Le salarié paie chaque prestation au prix du marché, voire en-dessous, et l’entreprise, un abonnement par mois et par employé.

Le concept se démocratise

En passe de devenir un nouveau levier dans la stratégie RH des entreprises, ce service répond à un certain nombre d’exigences internes. « Quelque soit leur taille, les sociétés sont confrontées au papy-boom, à la question du recrutement et de la fidélisation des salariés, à l’optimisation du temps de travail, à l’envie de répondre aux besoins de concilier vie privée et vie professionnelle » affirme Deborah Aringoli, directrice associée de La 25ème heure.

Et n’allez pas croire que la conciergerie soit une solution de luxe, réservée à une élite ou aux entreprises du CAC 40. « Nous avons installé il y a plus d’un an une offre de service de relaxation dans un hypermarché Carrefour dans le sud de la France, destinée aux hôtesses de caisse, signale Stéphanie Cardot, co-fondatrice et directrice générale de To Do Today, pionnier du secteur. Quant aux PME, nous nous y intéressons depuis notre création en 2001 et comptons même des TPE parmi nos clients dont l’une de 30 personnes. »

To Do Today tient aussi à ce que les « petits » aient accès à la même gamme de prestations que les plus grands. « Par contre, il est important de trouver des modes opératoires qui conviennent aux PME à la fois en terme d’organisation et de budget ».

Des solutions sur-mesure

To Do Today propose ainsi d’installer une conciergerie mutualisée dans un immeuble de bureaux ou une zone d’activité comptant plusieurs PME, ou de placer un concierge tous les jours dans une entreprise mais à temps partiel, doublé d’une plate-forme téléphonique. WestBorn, actif sur le marché des entreprises parisiennes de 100 à 1000 personnes, a eu l’idée de délivrer à des consultants nomades une carte avec e-mail, numéro de téléphone et SMS dédiés pour qu’ils puissent joindre un concierge à tout moment. Ce prestataire va aussi prochainement mettre en place des conciergeries adaptées aux TPE avec pour consigne de faire travailler des commerçants locaux, une exigence réclamée par? un groupement d’agglomération francilien ! « La demande est réelle et variée, confirme le fondateur de WestBorn, Xavier Chouraqui-Servière. A nous d’ajuster notre offre au nombre de collaborateurs et aux besoins ».

Mon entreprise dispose d’une conciergerie
Les 350 collaborateurs de Mutuaide Assistance à Bry sur Marne bénéficient des services d’un concierge depuis octobre 2007. « Face à notre volonté d’attirer puis de fidéliser nos collaborateurs, nous avons très vite pensé à la conciergerie d’entreprise, raconte Xavier Fabre, chargé de la gestion des carrières de cette filiale de Groupama. Mais nous nous sommes aperçus que les offres proposées sur le marché étaient généralement de grands packages réservés à de grands groupes. Un seul prestataire ADNProservices dimensionnait son offre à nos besoins et à la taille de notre structure. »

La conciergerie est ouverte le mardi et le jeudi, de 11h30 à 14h30, et joignable par mail et par téléphone les autres jours. Une formule simple pour une offre de prestations comprenant notamment la livraison de colis, l’achat de timbres et de pain, la cordonnerie, le pressing, les retouches, le lavage de voiture « sans eau » et des massages sur siège.

Et ce ne sont pas les collaborateurs attendus qui profitent le plus du service. « Nos chargés d’assistance s’étaient montrés très enthousiastes, mais ce sont finalement les fonctions supports travaillant sur des horaires administratifs qui l’utilisent le plus. » A tel point que l’entreprise vient de fêter son 100ème utilisateur.

De son côté, ADNProservices, créé en 2007 par trois amis à Sanois dans le Val d’Oise, mise sur sa conciergerie mobile. « Nous préconisons des passages dans la semaine, variant de un à cinq jours, avec une durée standard de deux heures, indique Damien Chimier, un des trois fondateurs et directeur commercial. Et nous nous ajustons à l’espace que l’entreprise va pouvoir nous allouer, grâce à une loge adaptable à la surface, montable et démontable à chaque passage. » Elément d’attraction, de fidélisation, d’image, la conciergerie d’entreprise semble avoir de beaux jours devant elle. Une vraie aubaine pour les accros du boulot?

Aujourd’hui dans la vienne, votre conciergerie d’entreprise PRESTATAIRE DU FUTUR répond à toutes vos demandes.

 

7 mai, Gueule de Bois

Chacun sait, chacun répète, que la France doit réduire sa dette publique. Chacun sait, chacun répète, que la campagne ne porte pas sur ce sujet. Chacun sait, chacun répète, qu’aucune économie sérieuse n’est proposée par aucun candidat. Chacun sait, chacun répète, que les objectifs acceptés par la gauche et la droite sont totalement hors de portée, parce que nul ne sait comment réaliser l’excédent budgétaire nécessaire pendant 10 ans au moins, à partir de 2017 au mieux.

Et pourtant pourtant, rien ne change. La campagne s’étire, comme en baillant. On s’y ennuie, on n’y parle, à droite comme à gauche, que de minuscules détails, de dépenses nouvelles non chiffrées ou d’impôts symboliques, mais ne rapportant rien.

Si on continue comme cela jusqu’au 6 mai, voilà ce qui nous attend.

Le 7 mai, si Francois Hollande est élu, la droite entrera dans une grave crise et explosera, pour le plus grand plaisir du Front National. Le nouveau Président annoncera que la situation financière est épouvantable, pire que celle annoncée par les équipes précédentes, et qu’il lui faut étudier de près la réalité avant d’agir. Les marchés financiers, dont dépendent les trois quarts du financement de notre dette publique, s’inquiéteront et rendront plus couteux les emprunts que l’Etat devra faire en mai, pour payer les salaires des ses fonctionnaires. Les préteurs exigeront immédiatement du Président, et de son premier gouvernement, des réformes et des coupes très brutales, avant même les élections législatives de juin. Pour ne pas les perdre, l’exécutif tergiversera et n’annoncera rien de sérieux. Après les législatives, la gauche, qui les gagnera, dénoncera des comptes maquillés par la droite, et lui fera porter la responsabilité des économies et des hausses d’impôts nécessaires. Elle annoncera qu’il faudra trouver au moins 20 milliards en 2012 et, si la croissance n’est pas au rendez-vous, ce qui est vraisemblable, le double en 2013, et le double encore en 2014. Et plus encore dans les 3 années qui suivront. Il ne sera plus question de largesse d’aucune sorte. Pendant tout le quinquennat.

Le 7 mai, si Nicolas Sarkozy est réélu, la gauche basculera dans une grave crise ; le parti socialiste explosera ; une partie de ses membres ira rejoindre Jean-Luc Mélenchon, qui deviendra le chef de l’opposition ; la droite pourra plus aisément passer les échéances d’emprunt de juin ; elle gagnera les législatives, sous les applaudissements prudents des marchés. Mais elle devra, elle aussi, révéler, dès juillet, que le déficit budgétaire de 2012 sera finalement supérieur à ce qu’annoncent aujourd’hui les comptes, en raison dira la droite, d’erreurs impossibles à prévoir. Pour tenir les prévisions de réduction de la dette publique, qu’exigeront les préteurs, la droite décidera de coupes brutales dans les budgets sociaux, sans augmenter les impôts des plus riches. Cela se traduira par une chute de la croissance et des revenus fiscaux. La nouvelle gauche mettra des millions de gens dans la rue ; les grèves se multiplieront. Les marchés commenceront à s’inquiéter. Les taux d’intérêt augmenteront massivement. La crise sera là. Pour tout le quinquennat.

Dans les deux cas, le pays paiera le prix d’une campagne électorale totalement ratée. Non de la faute des candidats. Ni des journalistes. Mais des élites françaises, qui n’auront pas su sortir à temps de la douceur de vivre, de la drôle de guerre, de l’ivresse trompeuse.

 

PRESTATAIRE DU FUTUR: Soirée Caritative en faveur des Enfants Autistes de la Vienne

PRESTATAIRE DU FUTUR SOUTIEN LA SOIREE CARITATIVE DU 19 MAI

La conciergerie d’entreprise PRESTATAIRE DU FUTUR s’est engagée auprès de l’association caritative Masortie Solidaire Poitiers qui organise le 19 mai prochain à la salle des fêtes de Bignoux une grande soirée caritative en faveur des enfants autistes de la Vienne.

Réservez votre soirée et faites un geste en venant passer une magnifique soirée dansante.

Pour tous renseignements ou réservation 06 14 46 48 71

 

PRESTATAIRE DU FUTUR AU SALON HOME

 

La conciergerie d’entreprises PRESTATAIRE DU FUTUR était présente ce week end du 31 mars et 1er Avril au second Salon HOME qui se tenait au Domaine de Givray à Ligugé.

La société CB Développement qui organisait ce salon a réuni une quarantaine d’exposants venus promouvoir leurs savoirs-faire.

PRESTATAIRE DU FUTUR dans le cadre de son développement a fait la promotion de son acticvité auprès des professionnels du salon.

Une organisation parfaite, des exposants sympathiques et du travail en perspective!! Que demander de plus.

 

Merci à la société CB Développement et ses collaborateurs ..